Jeudi, avril 7, 2016
La problématique des Golfs par rapport à la préservation de la ressource en eau est double : quantitative et qualitative. L’action menée par AQUI’ Brie auprès des gestionnaires de golfs vise à les informer de l’évolution de la réglementation et d’accompagner l’émergence de solutions alternatives à l’utilisation des phytosanitaires et de la ressource en eau. 14 golfs sont en activité sur le périmètre d'AQUI' Brie.

Actualités 2019

Il y a 15 golfs ou associations sportives sur le territoire de compétence d’AQUI’Brie ou en limite, dont un est actuellement fermé et un autre ne dispose que d’un practice non traité. Sur ces réels 14 golfs en activité, 12 ont été diagnostiqués. 

Un diagnostic a été réalisé en 2019 pour le golf de Saint Germain les Corbeil qui a souhaité faire une demande de subvention pour la réfection de son arrosage automatique.

Une réunion avec l'AESN et le groupe Ugolf concernant les demandes de subvention s'est tenue afin de connaitre les nouvelles modalités et faisabilité. Malheureusement les nouvelles contraintes de l’AESN (notion de projet vertueux et non vertueux) ont freiné les golfs : ils n’ont pas fait de demande de subvention malgré notre accompagnement.

 

Quelques chiffres :

- Il y a 14 golfs en activités sur le territoire de compétences d'AQUI'BRIE, 12 ont été diagnostiqués. 

- 9 golfs parmis ces 12 diagnostiqués sont suivis pour leurs pratiques phytosanitaires, 7 golfs sur 9 arrosent au minimum leurs greens et 2 sur ces 9 golfs suivis ont fait remonter un arrêt d'usage des intrants chimiques pour l’entretien de toute l’aire de jeu.      

- Le volume moyen annuel d'herbicide prélevé dans la nappe était de 31 000 m3 variant de 0 à 91 000 m3. Les volumes prélevés sont en augmentation pour certains golfs à cause de la sécheresse de l’été 2019.

 

 

Actualités 2018

En 2016 AQUI' Brie a construit avec la Fédération française de Golf et l'Agence de l'eau Seine Normandie un outil de diagnostic des pratiques d'entretien des golfs, permettant de flécher les aides à l'investissement en lien avec la préservation de la ressource en eau. Cet outil est mis à la disposition des gestionnaires de golfs pour formaliser leur demande d'aide financière avec une structure d'accompagnement. Ce diagnostic comprend un plan de gestion avec des objectifs de réduction des intrants et/ou des prélèvements d'eau. La réunion conjointe entre la Fédération française de Golfs, l'Agence de l'eau Seine Normandie et AQUI' Brie pour présenter ce nouvel outil a eu lieu le 6 octobre 2016 au Golf national de Saint Quentun en Yvelines. Elle a réuni une soixantaine de personnes.

En 2018, 1 golf a été diagnostiqué par AQUI' Brie et a fait une demande de subvention auprès de l'Agence de l'eau.

 

 

L'accompagnement des Golfs

 

11 des 14 golfs se situent sur la zone de répartition des eaux du Champigny (en bleu sur la carte ci-contre).
 
Carte de la mobilisation des golfs sur le territoire d’AQUI’ Brie et la ZRE Champigny
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 2008, la démarche mise en place par AQUI'Brie s’appuie sur un diagnostic initial des pratiques phytosanitaires et d’irrigation afin de définir leurs besoins d’information ou d’accompagnement. Les golfs sont pour la plupart situés en zone vulnérable, proche d'aire d'alimentation de captages.

9 d'entre eux ont été diagnostiqués.
En 2018, AQUI’ Brie a actualisé de façon exhaustive les pratiques de 9 golfs sur 11 (pratiques phytosanitaires et/ou quantité d’eau utilisée).
La surface moyenne de ces 8 golfs est de 60 hectares dont une surface en eau pouvant aller jusqu'à 25 hectares.

5 de ces 8 golfs ont signé la Charte nationale pour l'eau de la Fédération française de Golf. Dans ce cadre, ils se sont engagés à une transparence de leurs pratiques.

Les golfs ont recours à des phytosanitaires dans l’entretien des parcours et de leurs abords. Les produits utilisés sont à la fois des herbicides totaux ou sélectifs et des fongicides. Les herbicides totaux sont utilisés pour désherber les abords. Les herbicides sélectifs sont utilisés pour favoriser les graminées sur les parcours de jeu. Les fongicides sont utilisés sur les zones engazonnées. Le green concentre une bonne partie des traitements chimiques.
 
Le terrain (tee, fairway, rough, green) est également entretenu avec des méthodes alternatives au chimique pour assurer la jouabilité. Les zones enherbées sont tondues régulièrement et à hauteur précise.  Des techniques de carottage, sablage et aération sont utilisées pour assurer préventivement la jouabilité des greens.
Le nombre parfois important de surfaces en eau peut entraîner des risques de transfert des pesticides vers les eaux superficielles et souterraines si ces surfaces sont connectées au réseau hydrographique ou si leur fond est perméable.

Les quantités d’herbicides utilisées sont moindres que celles des fongicides. Mais les risques de transferts peuvent être importants en fonction des zones d’application, notamment pour les herbicides totaux sur les abords ou pour le traitement en sélectif à proximité des points d’eau.

7 golfs sur 9 suivis en 2018 ont pompé dans la nappe du Champigny pour l’arrosage de leurs parcours. 8 golfs sur 9 arrosent les greens, les avant-greens et les départs, seulement 2 arrosent aussi les fairways pour des raisons d’esthétique.

 

Les acteurs du secteur golfique sont des références dans l'entretien des surfaces enherbées dont l'expérience peut être mutualisée au profit des autres gestionnaires d'espaces sportifs et de loisirs. AQUI' Brie les incite à partager leur expérience avec les gestionnaires de terrain de sport dans les collectivités.