Loading...
contact | faq | glossaire
Connaissance et protection
de l'aquifère du Champigny

La qualité de la nappe

Téléchargements


Le réseau QUALICHAMP

 Localisation des ouvrages utilisés pour le calcul des indicateurs et de leurs niveaux captés dans le Champigny

Comme beaucoup de nappes d'eau souterraine, celle des calcaires de Champigny est mal en point. Mais pour faire un bon diagnostic, encore faut-il disposer d'un bon thermomètre!  

Le réseau QUALICHAMP de surveillance de la qualité de l'eau permet de connaître « l'état de santé global» de la nappe et de suivre son évolution. Une quarantaine de captages analysés tous les ans depuis 1999 permettent de calculer des indicateurs de suivi de la qualité de la nappe. Vous retrouverez l'évolution de ces indicateurs dans le Tableau de Bord de la nappe.

 Les 34 pesticides (hors triazines) quantifiés dans la nappe du Champigny en 2010-2011

Autrefois de bonne qualité, la nappe des calcaires de Champigny est aujourd'hui principalement polluée par les nitrates et les pesticides, essentiellement des herbicides. Depuis le début des années 90, plusieurs dizaines de captages réservés à l'alimentation en eau potable ont été abandonnés à cause de la mauvaise qualité des eaux souterraines. En plus de casser le thermomètre, dans quel état allons-nous laisser cette ressource en eau à nos enfants ? AQUI' Brie tire la sonnette d'alarme. 

 Total des concentrations maximales en triazines en 2010-2011 et variations de ce total entre 1999 et 2011

Cela fait maintenant plus de 10 ans que les triazines, famille de composants de désherbants utilisés pendant plus de 40 ans, sont interdites en Seine-et-Marne. Pourtant, elles continuent de contaminer massivement la nappe. Si les concentrations des triazines les plus courantes sont stables depuis 2003, on se met à rechercher des produits de dégradation, à des niveaux de concentration bien supérieurs aux triazines historiques.

Cette pollution est liée à d'anciennes pratiques tant agricoles que non agricoles, y compris tout un chacun pour désherber une allée !!! Et les chercheurs estiment qu'il faudra encore plusieurs dizaines d'années pour qu'on ne retrouve plus de triazines dans la nappe. A quand l'atteinte du bon état chimique du Champigny ? 

 Pesticides (autres que les triazines et leurs métabolites) quantifiés en 2010-2011 dans la nappe.

Outre les triazines, on commence à retrouver ça et là dans la nappe de « nouveaux » pesticides. Les techniques analytiques évoluant, on recherche de plus en plus de pesticides, 498 en 2011 ! Et du coup, on en retrouve 34 en 2010-2011. Le niveau de contamination de la nappe dépend de sa vulnérabilité et... de l'importance du suivi dans les sources du Provinois.  

Dans les rivières, c'est un cocktail de pesticides qui est retrouvé en permanence, 170 pour l'année 2010-2011. Le glyphosate (et son produit de dégradation, l'AMPA) arrive dans le peloton de tête des polluants des rivières. Ce composant entre autres du célèbre « Round up », a remplacé l'atrazine aujourd'hui interdite. Maintenant, il commence à apparaître dans la nappe. Va-t-il à terme y « détrôner » les triazines ? Plutôt qu'interdire ne faut-il pas plutôt cesser d'utiliser ces désherbants chimiques? Allez voir nos conseils dans la rubrique « Et vous ? ». 

 Illustration d'une très bonne corrélation entre les concentrations en nitrates (en orange) dans le Champigny et le niveau de la nappe (en bleu) dans le secteur des sources du Provinois depuis 1979- source AQUI' Brie

On remarque que la contamination est importante dans les secteurs les plus vulnérables (>50mg/l).

D'autres facteurs peuvent également jouer, comme la proportion des terres agricoles et des surfaces boisées, la profondeur du captage, etc.

La tendance des concentrations est à la hausse depuis les années 50 (travail historique effectué par AQUI'Brie). L'examen sur une longue durée des teneurs en nitrates montrent une augmentation continue depuis le milieu du XXème siècle, en moyenne entre 0,4 et 0,6mg/l par an.

L'impact des pluies sur les concentrations en nitrates est aussi important. Lorsque les pluies hivernales sont importantes, la remontée de la nappe est notable et les nitrates stockés dans les sols et sous- sols sont chassés jusqu'à la nappe.

L'amélioration de l'assainissement des eaux usées fait, qu'aujourd'hui, cette pollution est majoritairement d'origine agricole.

OHV, PCB, HAP, Phtalates, Nonylphenois…

 Micro-polluants recherchés dans la nappe du Champigny en 2010-2011

Derrière ces abréviations et noms barbares se cachent des produits que nous utilisons tous les jours. Qui n'a jamais vidé un fond de white spirit dans le trou de l'évier ? Qui ne se lave pas les cheveux ? Parce que nous utilisons ces produits, parce que les filières de recyclage ne sont pas toujours connues, parce qu'enfin les stations d'épuration n'ont pas été conçues pour traiter ces produits, ils sont disséminés dans la nature, se retrouvent dans les eaux de surface puis les eaux souterraines. Il s'agit bien souvent de concentrations infimes, mais elles témoignent que nous modifions progressivement notre environnement.

 Concentration moyenne en sélénium dans la nappe des calcaires de Champigny en 2010-2011 - source AQUI' Brie 

Les eaux profondes de l'Yprésien, base de la nappe des calcaires de Champigny, contiennent naturellement des teneurs élevées en sélénium. Oligoélément indispensable pour la santé, le sélénium peut devenir toxique en cas d'excès dans l'organisme. Ce qui, sans traitement de potabilisation préalable, peut la rendre impropre à la consommation pour certaines catégories de la population (femmes enceintes, nourrissons...). Cette pollution reste très localisée en Seine-et-Marne (ronds rouge et violet sur la carte).

L'eau que nous buvons

Pouvons-nous boire l'eau du robinet, sans crainte pour notre santé ? Voilà bien une question qui nous préoccupe à en juger par le nombre d'articles à sensation sur ce sujet ! Mais rassurons-nous, si la pollution de l'eau peut avoir des impacts sanitaires, l'eau potable reste le produit alimentaire le mieux surveillé ! L'eau potable obéit à des limites de qualités réglementaires très strictes. Par ailleurs, nous ingérons et respirons beaucoup plus de pesticides que nous n'en buvons. D'où tout l'intérêt d'en réduire l'utilisation. 

 Schéma des limites de qualité et de potabilité des seuils sanitaires 

Toutefois, la mauvaise qualité des ressources en eau rendent nécessaires des traitements de plus en plus coûteux. Au-delà d'un certain degré de pollution, on n'a plus le droit de les utiliser pour l'alimentation en eau potable ! Comme la nappe des calcaires de Champigny, de plus en plus de ressources en eau se dégradent. C'est cela qui est vraiment inquiétant ! 

Qualité de la nappe
mentions légales
Cliquer pour fermer
Cliquer pour fermer