Loading...
contact | faq | glossaire
Connaissance et protection
de l'aquifère du Champigny

La nappe des calcaires de Champigny

Téléchargements


D'où vient le nom de la nappe ?

La ville de Champigny-sur-Marne, située dans le Val-de-Marne, a donné son nom à la principale ressource en eau souterraine d'Ile-de-France. Les calcaires de Champigny affleurent en effet sur cette commune. Et en géologie, les roches prennent souvent ainsi le nom du lieu où elles ont été identifiées pour la première fois. La commune ne fait toutefois pas partie du territoire de compétence d'AQUI' Brie.  

 Représentation schématique en 3D de l'aquifère des calcaires de Champigny 

Le plateau briard renferme dans son sous-sol une gigantesque éponge imbibée d'eau : l'aquifère du Champigny. Cet immense réservoir minéral, calcaire, fracturé, a donné son nom à la nappe d'eau souterraine qu'il contient. La nappe des calcaires de Champigny est partiellement protégée par une couverture marneuse qui freine les infiltrations d'eau depuis la surface et la protège ainsi des pollutions. Mais localement, cette couche protectrice a disparu : décapée par l'érosion, entaillée par les cours d'eau ou poinçonnée par des gouffres. Dans ces secteurs, l'aquifère est proche de la surface, voire même affleure. Ce qui va jouer un rôle majeur dans la recharge, mais aussi dans l'introduction de polluants dans la nappe. 

Son écoulement

 Dénivelé de la base de la nappe du Champigny entre 150 mètres et -10 mètres NGF 

L'eau souterraine n'est pas figée à l'intérieur des calcaires. Au contraire, elle « voyage » dans l'aquifère, en comblant les pores de la roche et en circulant à l'intérieur des réseaux de fractures qui lézardent l'aquifère. De cette façon, la nappe des calcaires de Champigny s'écoule depuis les points hauts vers les points bas de l'aquifère, en direction de ses trois principaux exutoires (la résurgence de la basse vallée de l'Yerres, les sources du Provinois et la Fosse de Melun). 

Pour voir le sens d'écoulement de la nappe, cliquer sur la rubrique carte animée de la piézométrie. 

Alimentée par les cours d'eau et par l'eau de pluie, la nappe des calcaires de Champigny ne se recharge qu'en hiver ou presque. 

Où, comment ?

 Influence de la pluviométrie sur le niveau de la nappe à Champdeuil (77) entre octobre 2002 et octobre 2006 - source AQUI' Brie 

L'eau du Champigny provient d'une part, essentiellement de l'absorption des eaux superficielles (rus, ruissellements, drainages agricoles) par les gouffres et les pertes en rivières et d'autre part, de l'infiltration de l'eau de pluie. Dans un secteur localisé du territoire particulièrement infiltrant, les gouffres et les pertes en rivière apportent en hiver jusqu'à 3 millions de litres d'eau de surface par heure dans la nappe, l'équivalent d'une piscine olympique !  

La pluie s'infiltre directement dans les zones d'affleurement de l'aquifère mais aussi très lentement à travers la couverture marneuse, pas si imperméable que cela.  

Quand ?

Comment expliquer que certaines années, le niveau de la nappe est au plus bas malgré un printemps et un été pluvieux ? Pour la recharge de la nappe des calcaires de Champigny, tout se joue entre l'automne et le début du printemps. Durant cette période, les plantes et les cultures sont en repos et le sol gorgé d'eau. L'essentiel de l'eau de pluie s'infiltre alors dans le sous-sol jusqu'à atteindre la nappe. Les périodes où le niveau de la nappe est le plus bas sont principalement causées par une succession d'hivers insuffisamment pluvieux pour recharger la nappe. 

Qualité de la nappe
mentions légales
Cliquer pour fermer
Cliquer pour fermer